Interview sur le site Brasilidade - Musique classique brésilienne : tout est coloré, plein de joie et de vie !



Musique classique brésilienne

tout est coloré, plein de joie et de vie !
                                                 
26 octobre 2012


En exclusivité pour Brasilidade, la chanteuse lyrique brésilienne Carla Catalão, nous invite à rencontrer l’univers de la musique classique brésilienne - très riche, avec des chansons joyeuses, mélodieuses, rythmées, inspirées des légendes indiennes et du folklore régional ! Carla Catalão chantera le 26 octobre les compositions de Villa-Lobos au Colloque international sur les 90 ans du modernisme brésilien à Paris.


Carnet intime

Lieu de naissance : Rio de Janeiro, Brésil.
Mon plat préféré : Toujours des plats avec des haricots noirs.
Mon musicien préféré : Je dirais plutôt un compositeur préféré car j'adore Villa-Lobos ! Sa musique parle toujours de nos origines. Quand on entend sa musique, on se sent au milieu de la forêt comme des indiens ! Tout est coloré, rythmé, plein de joie et de vie !
Mon secret de beauté : Je n’en ai pas un, mais j’aime bien faire du yoga.
Mon adresse préférée au Brésil : Aterro do Flamengo, à Rio où je me promenais tous les jours en regardant le Pain de Sucre et les palmiers.
Mon adresse préférée en France : J’aime bien la Bretagne. Mon endroit préféré c’est Belle-Île-en-Mer ! Vraiment fantastique !
J’adore : Me promener dans la nature et faire des photos des oiseaux ! J’ai même créé un blog pour mes photos http://desfeuillesetdesplumes.blogspot.fr/ C’est ma façon de me ressourcer !
Je déteste : La violence qui ravage et mine la stabilité de la Planète Terre.
Si j’avais une baguette magique : Je parcourrais le monde pour soulager la peine et la souffrance des malades et affamés. Je m’occuperais des animaux errants en leur donnant suffisamment d’amour, de nourriture et une belle maison. Je changerais immédiatement l’orgueil présomptueux de nos dirigeants pour les rendre compatissants et sensibles aux peines de leurs peuples tout en détestant les guerres. Je ferais disparaître toutes les munitions de la surface de la planète !

Brasilidade : Raconte nous ton parcours professionnel.
Carla Catalão : J’ai découvert la musique classique à l’âge de 17 ans. Avec le soutien de ma mère, qui m’a toujours accompagné dans mon parcours, j’ai arrêté ma formation dans la publicité à l’université afin de poursuivre des études de chant lyrique. Cinq années plus tard, je passais un concours et j’intégrais l’Opéra de Rio de Janeiro en tant que choriste - où je suis restée pendant 10 ans en tant que choriste titulaire. En 2007, je suis venue en France pour me perfectionner et pouvoir avancer dans ma carrière. En France, j'ai travaillé avec le Chœur du Capitole de Toulouse et le Chœur Régional Vitoria d'île de France (Paris). En ce moment, je travaille régulièrement avec la compagnie Chœur en Scène, je poursuis mes études en Licence de la Musique à Paris 8 et je divulgue la musique classique brésilienne avec mon projet Brésil Classique. La musique est vitale dans ma vie comme l’air que je respire !
Brasilidade : Carla, quels sont les moments les plus forts et  importants de ta carrière professionnelle ?
Carla Catalão : Mon premier récital au Espace Cultural Sérgio Porto à l’âge de 22 ans et mon premier travail à l’opéra de Rio de Janeiro en tant que choriste. J'avais 23 ans quand je suis entrée à l’opéra et c'était la première fois que j’étais de l’autre côté de la scène.  
Brasilidade : Tu vis en France depuis quelques années. Comment concilies-tu les deux cultures ? Qu’est-ce qui a changé dans ta vie et dans ton travail ?
Carla Catalão : Tout a complètement changé dans ma vie depuis que je suis arrivée en France : ma routine, mon travail, mes coutumes. Ici j’ai dû tout recommencer, apprendre une nouvelle langue, me renseigner sur les opportunités de carrière de chanteuse, trouver des contacts...Vivre dans un autre pays c’est toujours un défi ! En tant que latino-américaine, ma culture est bien différente de la culture européenne et ça m'a pris un peu de temps pour assimiler les changements et m’intégrer en France car les brésiliens sont plus ouverts, moins informels, on aime les rencontres et on parle avec les gens partout où on va. Avec le climat aussi c’était difficile, on aime beaucoup le soleil ! A Rio c’était la chaleur presque tout le temps et ici le froid ! Moi particulièrement j'adore la chaleur, mais j'ai appris à apprécier la beauté de la neige ! Ici on voit très bien les changements de saisons, c'est magnifique !
Brasilidade : Parlons musique lyrique brésilienne. Est-elle appréciée du public brésilien ? Est-elle connue du public français ?
Carla Catalão : Au Brésil j’avais toujours des mélodies classiques brésiliennes dans mon répertoire de concert. La musique classique brésilienne est très riche avec des chansons joyeuses, mélodieuses, rythmées, inspirées des légendes indiennes et du folklore régional ! Elle n’est pas encore très connue du public français mais très appréciée, c’est pour cela que j’ai commencé à développer un projet de diffusion de la musique classique brésilienne quand je suis arrivée à Paris en 2007. 
Brasilidade : Tu participes de l’événement organisé par la Maison du Brésil sur la Semaine d’Art Moderne de 1922 ? Quelle est l’importance de cet événement ?
Carla Catalão : C'est très important de commémorer cet événement qui, en 1922 à São Paulo, a été la première manifestation artistique collective et publique de l’histoire culturelle brésilienne. En plus, la France a beaucoup contribué avec cette génération d’artistes brésiliens du début du XXe siècle. Cet événement fera un rappel à la Semaine d’Art Moderne de 1922 et aura la participation de poètes, écrivains et musiciens de plusieurs nationalités. Sera une belle rencontre entre la littérature, la musique et les arts visuels !
Brasilidade : Quels sont te projets pour 2012/2013 ?
Carla Catalão : Mon principal projet c'est diffuser la musique classique brésilienne en France. J'ai déjà plusieurs concerts programmés et je suis toujours à la recherche d'autres espaces culturels susceptibles de s’intéresser à mon projet. Je pense que j’aurais la possibilité d’aller me présenter en Allemagne. Continuer mes études à Paris 8 c'est aussi une priorité !


Concert Villa-Lobos le 26 octobre à 19h à la Maison du Brésil : 7L, Bd Jourdan Paris.
En direct sur http://www.modernismebresilien90ans.fr/

Eu e Rodrigo 1
Carla Catalão, mezzo-soprano
Rodrigo Couras, piano

Musiquer par "le Coeur" pour donner des Ailes

Musiquer par "le Coeur" pour donner des Ailes